9 NOUVEAUX BRAINSTORMINGS

brainstormingJe ne vous oublie pas mais le temps passe si vite, et nous sommes tous tellement occupés ! Voici un petit article pour booster votre créativité. Des bonnes idées pour renouveler vos brainstormings, à tester ou redécouvrir !

#1 – La pensée inverse

Au lieu de chercher des solutions à votre problème, vous allez vous intéresser à son contraire. Par exemple :  « Comment être plus proche de ses clients ? ». La technique de la pensée inverse consiste à s’intéresser à la question « Comment être encore moins proche de ses clients ? ». Les solutions trouvées n’auront plus qu’à être inversées positivement.

#2 – Message court

La contrainte de 140 caractères que chacun connait sur Twitter devient ici le cadre imposé pour la réflexion. Cette approche vous oblige à aller à l’essentiel.

#3 – Retour vers le futur

Essayez aussi de transporter la question que vous vous posez dans le futur. Ainsi, dans 500 ans, quelles solutions imagineriez-vous ? Cette technique de brainstorming permettra à votre équipe d’imaginer des solutions qui n’existent pas encore.

#4 – Les mots tremplins

Pour générer un maximum d’idées en un temps record, vous pouvez utiliser une série de mots inscrits séparément sur des feuilles de papier ou des post-it. Cela vous permettra de lancer la discussion et rebondir quand le rythme retombe en intensité.

#5 – L’écriture réfléchie

Regroupez plusieurs personnes et faites-leur écrire leurs idées sur une feuille de papier. Après dix minutes, chacun passe sa feuille à son voisin. Celui-ci doit commenter et développer les idées du premier. Continuez jusqu’à ce que tout le monde ait commenté chaque feuille.

#6 – Créer une passerelle imaginaire

L’enjeu ici est d’identifier votre point de départ et votre objectif. Comment combler l’espace entre les deux ? Faites une liste de choses dont vous auriez besoin pour combler l’espace, et voyez comment l’objectif est atteignable.

#7 – A la manière de…

Si vous étiez d’un autre genre ? D’une autre nationalité ? D’un autre âge ? Proposer à votre auditoire d’incarner quelques instants un autre personnage et de penser comme lui. Ainsi, dans la peau de Leonard de Vinci, Pasteur, Lindberg, Marie Curie, vous repousserez les limites.

#8 – Laissez une place au hasard

Ouvrez un livre et notez la première phrase sur laquelle vous tombez. Faites la même chose avec des images trouvées sur internet. Voyez ensuite si ce stimulus pris au hasard et sorti de son contexte peut s’intégrer dans votre réflexion.

#9 – Double brainstorming

Cette méthode consiste à trouver le plus d’idées possible, à retenir les meilleures et refaire un brainstorming complet pour chacune d’entre elles. Vous pouvez répéter cette méthode jusqu’à trouver la solution idéale.

Repris d’après Creads.

CREATIVITE : FAIRE PLUS AVEC (BEAUCOUP) MOINS

Fixies-black

Vous connaissez les vélos fixies ? Sans dérailleurs, sans vitesses, sans garde-boue, sans porte-bagages et même sans freins. Qui voudrait d’un vélo qui n’a presque rien ? Paradoxe, ces vélos cartonnent et se vendent même très cher. Comment expliquer ce succès ? Avant d’en parler, voici un autre exemple.

En Europe, une prothèse de jambe coûte une fortune. En Inde, des prothèses pour presque rien ont été créées et permettent de marcher sur terrain accidenté. C’est l’innovation dite Jugaad : l’art de faire plus avec (vraiment) moins.

Mais pourquoi moins peut faire plus ? Revenons sur ces fameux vélos fixies.

L’avantage d’un fixie c’est justement sa simplicité. Un vélo normal, c’est beaucoup de petites pièces qu’il faut changer ou entretenir souvent. Sur un fixie, pas besoin. Pas besoin de freins, car lorsqu’on bloque les pédales, ça freine. Sa simplicité facilite l’interchangeabilité et donc sa personnalisation. On peut choisir son cadre, sa selle, ses roues et avoir un vélo unique.

Les inconvénients peuvent devenir des avantages !

Vos faiblesses peuvent devenir vos forces. Moins peut devenir plus, si on réfléchit un peu. Regardez, les consoles Wii. A leur sortie, Nintendo était au bord de la faillite. Pour survivre, l’entreprise devait innover. Jusque là, les créateurs de consoles rivalisaient de technique pour toujours augmenter la puissance et la qualité de l’image. Qu’a fait Nintendo ? Ils ont diminué la puissance, la qualité graphique, et ont cherché le plaisir du jeu ailleurs. Ainsi, ils ont non seulement relevé la barre, mais sont également devenu leader du marché.

Innover, c’est parfois regarder où personne ne veut regarder. L’innovation Jugaad, c’est regarder vers ce qui semble négatif à tous: le moins bien, le moins beau, le moins costaud, voir le moins tout court. Navi Radjou, consultant en innovation dans la Silicon Valley, est le père du Jugaad. Bien plus qu’un mouvement, Jugaad, qui signifie en hindi « savoir se débrouiller et trouver des solutions dans des conditions hostiles » est un véritable état d’esprit.

Cet indien de Pondichery est devenu célèbre grâce à son ouvrage L’innovation Jugaad, redevenons ingénieux ! (Think Frugal, Be Flexible, Generate Breakthrough Growth en VO) paru en 2013 aux éditions Diateino, pour lequel il a obtenu le prix Thinkers50 Innovation Award, qui récompense les penseurs les plus influents du monde de l’entreprise. Son livre, devenu un best-seller, a également été salué par le très prestigieux The Economist.

La théorie de Navi Radjou se répand désormais dans les entreprises occidentales. Bien souvent, des produits conçus pour les pays émergents connaissent un succès au-delà de leur marché initial. Dès 2007, General Electrics s’était lancé dans l’innovation Jugaad en commercialisant  aux États-Unis un électrocardiographe conçu en 2007 pour les habitants de villages indiens reculés. La Logan de Renault a quant à elle connu un succès énorme dans les pays développés alors qu’elle était à l’origine conçue pour les pays émergents. Le groupe allemand Siemens a lui aussi franchi le pas en créant des gammes plus abordables mais tout a fait fonctionnelles.

On sait bien que c’est au pied du mur qu’on voit le mieux le mur (citation personnelle, liée à ma capacité naturelle à la proscratination, contre laquelle je lutte constamment ;) ) et l’innovation frugale exploite notre créativité en mettant à disposition des ressources plus que limitées. Au même titre que les guerres ont été des creusets d’innovation, les ressources limitées et l’urgence des besoins catalysent la pensée humaine, qui exploite alors ) plein régime sa créativité dans ces circonstances.

33 trucs pour être créatif – Partie 1

pinup creative

Une petite liste à picorer pour vous mes poussins ! J’ai commenté une liste pas mal que j’ai reçue par email.

  1. Faites des listes ! Elle est bonne celle-là ! Mais vraie. Les listes structurent les projets, et lorsqu’on raye un item réalisé, on quantifie visuellement sur la liste le réalisé et les encours, et cette vision globale permet de se situer dans le déroulement du projet (quel qu’il soit).
  2. Ayez toujours un carnet de notes sur vous. Vous n’allez PAS vous souvenir de l’idée du siècle que vous avez eu dans le métro. Notez-la, sinon elle sera perdue pour l’humanité. Si vous n’avez pas de carnet, envoyez vous un texto ou faite un mémo écrit ou vocal sur votre smartphone.
  3. Essayez l’écriture intuitive. Je n’ai jamais essayé, je ne suis pas sûre de ce que c’est…
  4. Levez la tête des écrans. Facile à dire !
  5. Soyez d’un autre monde. Comme David Bowie.
  6. Cessez de vous maltraiter. Par exemple, arrêtez de vous parler mal, de vous insulter pour une broutille.
  7. Prenez des pauses. Le cerveau humain ne se concentre efficacement que par tranche de 50 minutes. Une petite pause de 5 à 10 minutes entre chaque session améliore la mémorisation et l’analyse des travaux réalisés, et permet une exploitation plus créative et efficace de ces informations dans la session suivante.
  8. Chantez sous la douche. Ou ailleurs, mais chanter est une utilisation de notre corps différente que celles dont nous avons l’habitude. C’est utile et apaisant. (A défaut d’être gratifiant, dans mon cas.)
  9. Buvez du café. Ou du thé, ou de l’eau chaude. Les boissons chaudes induisent une sensation de chaleur proche du câlin affectueux, générateur de l’ocytocine, hormone du bonheur. Et on créé mieux quand on est heureux, alors buvez chaud !
  10. Découvrez vos racines. Il est plus facile de se projeter dans le futur quand on s’appuie sur une bonne connaissance du passé/passif du projet à créer et du créateur lui-même.
  11. Ecoutez des musiques que vous ne connaissez pas. (Deezer, Spotify, Youtube)
  12. Soyez ouvert. Alors là, je concède que ce n’est pas évident. Je continue à avoir du mal avec certains, même si je sais qu’on est TOUJOURS le con de quelqu’un. Mais faites au mieux.
  13. Côtoyez des gens créatifs. Et sexy ! Creativity is hot !
  14. Donnez des retours, partagez vos impressions. Non, les gens ne lisent pas dans vos pensées… Si vous voulez être entendu, exprimez-vous !
  15. Collaborez ! Les groupes ont de meilleures idées que les individus, à condition que les individus aient réfléchis individuellement en amont sur des idées créatives à partager et à catalyser.
  16. Restez tenace. On n’a pas échoué tant qu’on continue d’essayer. J’ai entendu cela chez Weight Watchers il y a longtemps, ça m’avait marqué. Je continue à vouloir perdre des kilos mais je ne me sens pas en échec. Je pense que cette vision peut s’appliquer à tout.
  17. Pratiquez, Pratiquez, Pratiquez ! La technique est l’outil de la création. Les meilleures idées exprimées sans travail auront toujours moins d’impact. Alors au boulot !

Mes 3 préférés ? 1, 13 et 17 !  Et vous ?

La suite de la liste, c’est ici !

Joue-la comme Bowie !

bowie

J’aime David Bowie.

Son œuvre musicale, en partie, mais SURTOUT le personnage, lyrique, étrange, immensément sentimental, humain et surhumain, réservé et timide, perpétuellement avant-gardiste, touche à tout, ultra-créatif, fabuleux.

David Bowie, c’est de la créativité ambulante. Il fait toujours quelque chose, il a toujours une idée novatrice, il est le directeur artistique jamais démodé, tout ce qu’il a fait hier reste neuf aujourd’hui. On en parle beaucoup en ce moment à cause de l’exposition que lui consacre la Philharmonie de Paris, alors moi aussi j’en parle !

David Bowie m’aide à être créative quand il me faut trouver une solution innovante, même pour un problème de plomberie. Certains se demandent ce que ferait leur mentor dans certaines situations, pour ma part je me demande ce que ferait David Bowie. Rock’n’roll suicide, Space Oddity, Heroes, penser Bowie, c’est penser « hors code existant ». C’est forcément innovant, même lorsqu’il s’agit d’être créatif dans une situation qui n’a rien d’artistique.

 Etre créatif sans être artiste

Car nous sommes tous créatifs ! Chacun a la possibilité d’utiliser son imagination pour mettre en œuvre des actions pour atteindre ses objectifs. Il ne s’agit pas d’être « bon en dessin ». Nous sommes tous les jours créatifs, notre vie nous y oblige : faire rentrer toutes nos obligations et nos loisirs dans nos journées, imaginer la solution logistique la plus efficiente pour une sortie entre amis (gestion du site, de la nourriture, des covoiturages, des enfants, etc), tout cela est déjà une montagne de créativité à laquelle nous ne pensons même plus tant elle nous est naturelle. Organiser, c’est créer. Alors organiser différemment, c’est innover ! Et c’est très facile à faire au quotidien. Le bénéfice est garantit pour le bien-être, grâce à l’intérêt nouveau que nous allons alors porter à nos activités habituelles, afin de contrôler que nos nouvelles façons de faire sont bien adaptées à nos objectifs.

Et imaginer des solutions créatives pour notre quotidien nous permet de le renouveller, de nous renouveller par la même occasion, et de voir sans cesse les choses sous un jour nouveau, donc plus attractif.

Vous aussi, jouez-la comme Bowie !

Ou comme Mamie, si c’est elle qui vous inspire !