Toujours porter sa couronne invisible

couronne

On parle aujourd’hui de self-estim, et de l’impact que l’attitude de notre corps peut avoir sur nous-même et sur les autres. Ou le contraire. Puisque tout est lié. Et c’est un petit truc tout simple que vous allez pouvoir essayer tout de suite !

 J’ai toujours eu des difficultés à marcher avec des talons. Un jour, j’ai vu cette vidéo d’une minute, qui m’a inspirée sur un tout autre sujet.

 http://www.dailymotion.com/video/x7kdlk_comment-marcher-avec-des-talons-aig_lifestyle

 Souvent j’avais lu que pour avoir de l’assurance et « en imposer », il fallait se tenir droite. Conseil d’autant plus valable pour moi, qui fait partie des personnes mesurant moins d’un mètre soixante, ce qui, même pour une fille, n’est pas bien haut ! D’où ma volonté d’essayer d’apprendre à marcher avec grâce sur des talons.

 Dans cette vidéo, on parle d’ouvrir ses épaules (je visualise, ok, comme un coquillage), et de « porter la poitrine vers le ciel ». On explique ensuite qu’il faut détendre les muscles des cuisses et des hanches, et glisser le pas. C’est moins important que cette histoire de poitrine et de ciel. Cette phrase a été une révélation. Il ne s’agissait plus de lever le menton, de serrer le ventre ou d’imaginer une ficelle invisible qui me tendrait vers le haut (comme si j’étais une marionnette ??? Je n’ai jamais pu me faire à cette idée).

En une phrase, « poitrine vers le ciel », je m’étais redressée. Je visualisais le bombé satiné de mon décolleté offert aux nuages, pile au-dessus de moi, et cela me portait.

 Je marche différemment depuis. Cette position me regonfle et me détend à la fois, et renforce nettement mon assurance. Pourtant je reste naturelle. C’est ma position de repos. Si je suis stressée ou préoccupée pendant que je marche d’un endroit à l’autre, j’aurais le regard au sol, les épaules rentrées, le souffle court. Je pense alors « poitrine vers le ciel », et hop, comme par magie, je respire, je m’éclaire, je délie mes épaules et je redresse mon regard. Souvent même je souris. Cela me fait du bien physiquement au milieu du dos, je me sens plus présente, plus enveloppante aussi, et globalement plus en contrôle.

 Et les jours où j’ai vraiment la pêche, les jours où les choses roulent bien et où je me sens la reine du quartier, et bien en plus de ma poitrine au ciel, je porte ma couronne invisible. Ma tête est encore plus droite, mon sourire bienveillant (pour moi et pour les autres) et je suis pleine d’une énergie saine et productive.

 Essayez, vous allez voir, ça fonctionne !